Et si Franco Morbidelli faisait sensation avec un contrat inédit ? C’est la dernière rumeur d’un marché des transferts qui connait son pic d’activité à l’approche de l’été. A cette période, en effet, la trêve sera prononcée, après neuf Grands Prix disputés cette saison, et il est acquis qu’à cette étape du calendrier, les grandes choses auront été définitivement décidées pour 2022. Ce qui veut dire qu’à la fin de ce mois de juin, soit dans un peu plus de deux semaines, on aura une idée claire de la prochaine grille de départ. Alors, inévitablement, ça s’agite…

Chez KTM on a officialisé Brad Binder jusqu’en 2023, on a promu Remy Gardner qui découvrira le MotoGP avec les vieilles connaissances Tech3, et on se bat pour garder dans la famille Pedro Acosta comme Raul Fernandez. Le premier est lorgné par la VR46 qui s’apprête à signer avec Ducati pour son équipe Aramco qui prendra la place d’Avintia. Le second est approché par Petronas Yamaha qui n’imagine pas Valentino Rossi poursuivre au-delà de ses actuels 42 ans, même s’il ne pipe mot sur le sujet. Cependant, la rumeur, toujours, le voit carrément arrêter au milieu de cette campagne.

On le voit, le marché des transferts est en pleine ébullition. On y rajoutera l’usine Ducati qui s’apprête à fournir 30% du plateau MotoGP synonyme de huit motos en récupérant Aramco et Gresini qui laisse définitivement Aprilia. Le constructeur jouera sous ses seules couleurs avec deux machines. Comme Suzuki. Justement ApriliaAndrea Dovizioso se fait attendre si bien que la marque est partie à la pêche, ne voulant pas revivre l’épisode Andrea Iannone, où sa loyauté avait été bien mal récompensée.

Entre Morbidelli et Aprilia, on s’est parlé, mais…

C’est avec la marque de Noale que les bruits courent avec cette perspective a priori improbable d’un Franco Morbidelli arrivant comme le messie. Cela étant dit, l’Italo-brésilien aurait cette machine d’usine qu’il réclame tant et la marque son pilote de pointe, puisque l’actuel équipier de Valentino Rossi est tout de même le vice-champion du monde en titre. Enfin, les deux parties se sont parlé lorsque Petronas commençait à échafauder un plan B lorsque Yamaha proposait à un tarif défiant toute concurrence ses M1 aux futures troupes Aramco de Valentino Rossi…

Cela étant dit, les faits ne vont pas dans la tendance de la spéculation. Ainsi, il semble acquis que si Dovizioso déclinait, Aprilia tenterait d’embaucher Joe Roberts, au passeport américain intéressant pour Piaggio. Et si ledit Roberts reculait pour la seconde fois, la première ayant été vécue durant l’intersaison, Massimo Rivola jouerait la stabilité avec Lorenzo Savadori. Mais, dans ce milieu, on ne sait jamais ce qui peut arriver…

Morbidelli Aprilia



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini