Article actualisé jusqu’à la fin de la séance.

Quel est le grain de sable qui pourrait venir entraver l’ascension triomphante de Fabio Quartararo lors du septième rendez-vous du championnat du monde MotoGP sur le circuit de Catalunya–Barcelona ?

Sur le papier, en effet, le pilote français possède toutes les cartes dans son jeu, à commencer par sa position de leader au championnat consolidée par sa récente victoire au Mugello, mais aussi par son titre de dernier vainqueur en date sur la piste catalane, un tracé qui semble d’ailleurs particulièrement bien lui convenir, au vu de sa victoire en Moto2 en 2018 et de sa deuxième place en MotoGP l’année suivante en tant que Rookie. Il n’y a pas à dire : Barcelone et Quartararo, ça matche plutôt bien, quel que soit le tracé du virage #10 encore remodelé cette année !

Si l’on ajoute à ces caractéristiques personnelles le fait que seule la Q1 a échappé à Yamaha lors de l’édition 2020, on imagine bien que la cote d’El Diablo atteint des sommets chez les bookmakers…

Mais même si le tableau paraît idyllique, la compétition nous a appris que rien n’était jamais écrit d’avance, alors, dans une tentative un peu puérile de prédire l’avenir, on se met à chercher les éléments qui pourraient venir contrarier un pronostic un peu trop évident.

Le premier auquel on pense vient de la météo, particulièrement incertaine, donc piégeuse, en cette fin de semaine sur la côte méditerranéenne.

Les prévisions évoluent au fil des jours et les dernières nous annoncent de la pluie pour dimanche matin : pas très rassurant pour des pilotes qui auront sans doute effectué toutes leurs séances sur le sec, surtout si la course en vient à être déclarée flag to flag, avec tous les aléas que les changements de motos comportent…

Le deuxième obstacle est revêtu de rouge et porte le numéro cinq, tout en occupant la deuxième place du classement mondial : sur les 1047 mètres de la ligne droite en descente du circuit catalan, sa GP21 est prête à avaler tout ce qui bouge avec une apparente facilité, même quand elle se fait percuter par l’arrière…

On pourrait également citer Suzuki, dont les deux représentants figuraient l’an passé sur le podium, bien que cela ne sera assurément pas le cas cette année

Le danger pourrait également venir de son propre camp, avec le retour de Silvano Galbusera dans le box officiel pour le local de l’étape.

On verra bien !

La première séance d’essais libres de 45 minutes, qui va se dérouler sous un ciel voilé mais agréable et des températures de 25° dans l’air et 30° au sol, nous donnera le ton de la mélodie qui va se jouer en terre catalane.

Au moment où les 21 pilotes se préparent sous les objectifs des caméras de Dorna qui tenteront de filmer les 24 000 spectateurs attendus, profitons de ces quelques minutes de direct grâce au site officiel MotoGP.com :

Les références passées:

Catalunya-Barcelona MotoGP™

2020

2021 (Nouveau virage #10)

FP1

1’40.431 Fabio Quartararo (Voir ici)

1’40.378 Aleix Espargaro (Voir ici)
FP2

1’39.789 Franco Morbidelli (Voir ici)

FP3

1’39.418 Fabio Quartararo (Voir ici)

FP4

1’40.315 Maverick Vinales (Voir ici)

Q1

1’39.399 Jack Miller (Voir ici)

Q2

1’38.798 Franco Morbidelli (Voir ici)

Warm Up

1’40.139 Fabio Quartararo (Voir ici)

Course

Quartararo, Mir, Rins (Voir ici)

Record

1’38.680 Jorge Lorenzo 2018

A l’extinction des feux rouges… Maverick Vinales s’élance le premier alors que pour une fois, Franco Morbidelli patiente quelques secondes dans son box, ce que Fabio Quartararo applique avec encore plus de patience, laissant à ses concurrents le temps de parcourir au moins deux secteurs avant de prendre la piste.

Tout le monde est équipé en pneus avant tendre/arrière médium.

Aleix Espargaro inscrit la première référence en 1’42.318 avant de laisser le commandement à son frère Pol en 141.724.

En tête du classement défilent alors Joan Mir puis Franco Morbidelli en 1’41.483 et Fabio Quartararo 1’41.357 à l’issue du deuxième tour lancé.

Marc Márquez, Franco Morbidelli et Pol Espargaro prolongent cette liste, l’Italien s’installant finalement en tête du classement au bout de 10 minutes en 1’40.402.

Le temps de la FP1 de l’an dernier est déjà battu, mais on sait le virage numéro #10 est un peu plus rapide que dans sa configuration précédente…

À la fin du premier run, Franco Morbidelli précède Pol Espargaro, Aleix Espargaro, Maverick Vinales, Johann Zarco, Fabio Quartararo, Joan Mir, Takaaki Nakagami, Miguel Oliveira, Marc Márquez, Francesco Bagnaia, Valentino Rossi, Jack Miller, Iker Lecuona, Alex Márquez, Enea Bastianini, Brad Binder, Danilo Petrucci, Luca Marini, Jorge Martin et Lorenzo Savadori.

A la reprise, Jack Miller se positionne 9e avant d’allumer deux secteurs en rouge mais de rentrer à son box : pour le moment, on privilégie le travail au chrono… le pilote australien faisant les gestes classiques d’un arrière qui bouge beaucoup en sortie de virage.

Comme Pol Espargaro qui conserve son casque Minion apparu au Mugello, Marc Márquez propose une décoration spéciale sur son couvre-chef…

Après une période de calme à partir de la mi-séance, les choses semblent s’animer à un quart d’heure du drapeau à damier, quand plusieurs pilotes allument le premier secteur en rouge. Malheureusement, ces tentatives principalement réalisées dans la ligne droite ne vont pas plus loin pour le moment, ‘autant que la plupart des pilotes refond un passage au box afin de préparer le rush final…

Le classement précédent n’a guère changé alors que l’on constate la présence de 16 pilotes dans la même seconde.

Il reste moins de huit minutes quand la plupart des pilotes ressortent de leur box, aucun n’ayant jugé utile de passer un pneu arrière tendre pour aller taquiner le chrono.

Les minutes défilent mais la séance ne s’anime toujours pas, le classement semblant toujours irrémédiablement figé.

À quatre minutes du drapeau à damier, miracle, Danilo Petrucci gagne une place en 13e position tandis qu’Aleix Espargaro subtilise la deuxième position à son frère grâce à un pneu arrière neuf !

Le pilote Aprilia s’empare du leadership au passage suivant, en 1’40.378, alors que la pendule indique moins d’une minute avant l’extinction des feux verts.

Dans son dernier tour, Jorge Martin bondit de la 20e à la 12e position, et c’est tout ce que nous pouvons reporter au terme de cette séance vraiment pas passionnante…

Rendez-vous à 14h10 pour la FP2 !

Classement de la FP1 du Grand Prix de Catalogne MotoGP à Barcelone :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini