Marc Marquez se prépare à un Grand Prix de Grande Bretagne qui mettra encore à rude épreuve sa forme physique. Par ailleurs, le tracé de Silverstone sera tout autant un défi pour une Honda qui ne l’aide pas dans ses efforts revenir à son plus haut niveau. A ce propos, l’octuple Champion du Monde reste convaincu que malgré une RC213V loin du compte, il serait encore en mesure de jouer le titre en compensant à lui seul tous les défauts de sa monture.

Marc Marquez s’est mis en avant, au moment de faire ses valises pour Silverstone qui sera le théâtre du Grand Prix de Grande Bretagne le week-end prochain. Il a ainsi tenu à signaler que sans ce satané bras droit opéré trois fois en neuf mois et qui ne veut pas se faire oublier, il serait en course pour le titre mondial. Et que, jamais, la marque Honda ne se serait retrouvée à vivre sa plus longue période de vache maigre depuis 1982 en termes de victoires. Une mauvaise série à laquelle il a mis fin sur son Sachsenring fétiche, qui tourne dans un sens inverse des autres tracés, ce qui a soulagé son membre à la convalescence interminable.

Dans une interview exclusive accordée à Autosport, il dit : « je pense que le Marc d’avant la blessure pourrait se battre pour le titre sur cette moto“, a déclaré Marquez, qui a remporté 12 courses lors de sa dernière saison complète en 2019.”Je ne pourrais probablement pas gagner autant de courses qu’en 2019, mais je pourrais me battre pour le championnat du monde et être dans le top 3 très souvent ».

« Et je le pense pour une raison simple : sur les circuits où je n’ai pas ressenti la limitation physique, ou je l’ai moins ressentie, j’ai été bien meilleur ». Cependant, il utilise aussi ce constat pour appeler à l’aide son employeur : « mais je ne peux pas toujours compenser moi-même, la moto doit m’aider, et elle ne le fait pas maintenant. Ni moi, ni le reste des pilotes Honda ».

« Maintenant, mon physique me permet de piloter une moto, mais pas de faire de la magie. Si j’étais loin derrière les autres pilotes de la marque, je penserais que quelque chose ne va pas. Mais je suis en avance sur eux malgré deux courses manquées » termine Marc Marquez un tantinet assassin pour ses collègues de marque, à commencer pour son équipier Pol Espargaró qui perd pied dans son box Repsol. Mais le fait est que bien qu’il ait manqué les deux premières courses de 2021 et qu’il ne soit pas encore à 100% de sa forme physique, Marc Marquez est le premier pilote Honda au classement général, 11ème, avec quatre points d’avance sur le pilote LCR Takaaki Nakagami.

Marc Marquez

Marc Marquez : “mon style est de souffrir pour m’améliorer et récupérer

« Ma motivation est plus forte que jamais : c’est le premier moment vraiment difficile de ma carrière », avoue Marc Marquez. « Quand tout se passe bien, tu ris, tu es heureux et tu deviens fort, mais c’est dans ces moments-là qu’il faut montrer son potentiel et se battre. Le moyen le plus simple serait d’arrêter et de revenir dans un an ou deux, quand je me sens prêt. Mais ce n’est pas mon style. Mon style est de souffrir pour m’améliorer et récupérer et m’amuser d’une certaine manière. En ce moment, je souffre ».

Tant de souffrance a du sens : trouver le chemin du succès. Qu’il a encore goûté cette année au Sachsenring, mais qu’il souhaite désormais reprendre au plus vite. « Le sentiment de victoire me manque », conclut le champion de Cervera. « C’est comme une drogue : plus vous en essayez, plus vous en avez envie ».

Marc Marquez

 

 




Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team