Le constructeur japonais a connu tout et son contraire aux Pas-Bas, oscillant entre la satisfaction de la compétitivité de ses machines ainsi que le premier podium d’Andrea Locatelli dans la catégorie d’un côté, et la colère suite à l’accident impliquant Toprak Razgatlioglu et Garrett Gerloff de l’autre.

L’équipe Pata Yamaha aura connu un weekend mi-figue mi-raisin à Assen, marqué par l’accident entre Toprak Razgatlioglu et Garrett Gerloff au départ de la Course 2, mais aussi par le premier podium dans la catégorie d’Andrea Locatelli.

Mais nul doute que c’est l’amertume qui vient la première en bouche pour Razgatlioglu, leader du championnat à l’approche de cette cinquième manche. On le sait, face à un pilote du calibre de Jonathan Rea tous les points comptent et l’erreur n’est pour ainsi dire pas permise, d’autant plus sur un circuit où le Nord-Irlandais se montre aussi prolifique (il totalise désormais 15 succès sur le tracé néerlandais, un record).

Accrochage fratricide entre Razgatlioglu et Gerloff

En ce sens, le pilote turc avait parfaitement fait le dos rond lors des deux premières courses, à l’issue desquelles il avait terminé à la troisième place pour ne concéder qu’un total de 14 points. Le pilote Yamaha a même réalisé le holeshot, comme il l’avait déjà fait lors de la Course 1 et de la Course Superpole, lors de la toute dernière échéance, mais sa prestation a été gâchée dès le premier virage par un Garrett Gerloff bien trop téméraire.

 

 

Avec le résultat que l’on sait : La chute et l’abandon de Razgatlioglu. Après la course, ce dernier ne décolérait pas, et on peut le comprendre :  « Lors de la Course 2, Garrett a fait une grosse erreur », a-t-il ainsi déclaré. « Je ne suis pas sûr de savoir pourquoi il s’est senti obligé de faire un gros freinage comme ça dans le premier virage. Au départ, j’avais dépassé Rinaldi dans le virage mais ce ne fut pas une manœuvre facile dans le sens où j’ai moi-même eu des difficultés à stopper ma moto. C’est pourquoi je comprends d’autant moins le fait que Garrett ait pu me toucher. »

Un accident lourd d’implications au championnat

Les conséquences de cet accident se font cruellement sentir au championnat, alors que Rea a profité de l’aubaine pour signer un triplé ce weekend, et porter son avance à 37 unités sur le Turc. C’est d’ailleurs bien cela qui met le plus en rogne celui qui a perdu gros dimanche : « J’ai été surpris et tout ce que je ressens c’est de la colère car nous avons perdu beaucoup de points au championnat. »

Gerloff, clairement fautif au départ de la Course 2, n’a quant à lui pu que présenter ses excuses envers son coreligionnaire et Yamaha, bien conscient du tort causé par sa bévue : « Je suis dévasté et tout ce que je peux faire c’est m’excuser auprès de Toprak et de Yamaha pour ce qui s’est passé aujourd’hui », a-t-il ainsi déclaré. « J’ai pris un bon départ depuis la troisième ligne de la grille, et j’ai bien senti que j’avais touché quelqu’un au premier virage mais je n’ai pas réalisé que c’était Toprak jusqu’à ce que je me retourne. »

 

 

Au final, l’Américain abandonnera lui aussi à une petite dizaine de tours du but, après avoir écopé d’un ride-through, achevant une épreuve cauchemardesque pour lui. L’ironie du sort veut que l’Américain ait prolongé avec Yamaha jusqu’à fin 2022 juste avant la tenue de cette cinquième manche à Assen.

Rien ne dit qu’il en aurait été de même si la signature de son avenant au contrat avait été prévue cette semaine. D’autant plus que le Texan n’en est pas à sa première faute du genre, ce dernier ayant déjà privé de victoire Jonathan Rea dans les mêmes circonstances lors de la Course 2 en Aragón, et même envoyé au tapis Michael Ruben Rinaldi à Estoril après (déjà) un freinage mal négocié. De quoi relancer les critiques sur le caractère de “tête brûlée” de celui qui a participé à sa première course MotoGP fin juin, c’était déjà à Assen.

Premier podium en Superbike pour Locatelli

Passé cet accrochage entre deux pilotes qui ont récemment été pressentis pour rejoindre le MotoGP, les motifs de satisfaction existent tout de même du côté de chez Yamaha. A commencer par le premier podium dans la catégorie d’Andrea Locatelli lors de la Course 2. L’Italien, auteur d’une très belle saison jusqu’ici, était d’ailleurs passé tout près d’un premier top 3 plus tôt dans la matinée, mais avait été sanctionné après coup pour avoir dépassé les limites de la piste.

Mais la deuxième fois a été la bonne dans l’après-midi, et cette fois-ci la Direction de course n’est pas venue mettre son grain de sel pour priver le Transalpin du champagne sur le podium. « Quelle journée pleine de sentiments mêlés, d’accomplissements et d’occasions manquées », a ainsi souligné dimanche soir le responsable de l’équipe Pata Yamaha, Paul Denning. « Ce weekend a été un tournant pour Andrea. Il a dans un premier temps signé un podium lors de la Course Superpole, mais on l’en a démis pour 20 petits millimètres de pneu en dehors de la piste. Mais ce top 3 est finalement arrivé à l’issue de la Course 2, où il a pu rouler devant pendant une dizaine de tours et gérer parfaitement le pneu soft pour aller chercher ce premier podium en Superbike ! »

 

Une Yamaha au niveau de la Kawasaki

Même si le bilan comptable est en défaveur de la marque aux trois diapasons à l’issue du weekend, Denning se montre par ailleurs satisfait du niveau de compétitivité de ses machines et de leur capacité à venir contester la victoire à Rea, sur l’un de ses circuits fétiches. « Ce fut un weekend difficile pour Toprak, mais il faut aussi voir le verre à moitié plein », assure Denning. « Assen est depuis plusieurs années un lieu de prédilection pour Jonathan Rea, et le simple fait d’être capable de rouler si près de lui tout le weekend, et d’être en position de s’imposer lors de la Course 2, montre que nous pouvons nous battre pour la victoire à peu près partout. »

Le niveau de compétitivité est une chose, le niveau du moral en est une autre, et il faudra scruter avec attention la réaction de Yamaha et de Razgatlioglu lors de la prochaine manche, qui se tiendra dans deux semaines sur le circuit de Most, en République tchèque.

 

Classement – Championnat des pilotes :

Crédit classement : WorldSBK.com



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Locatelli, Garrett Gerloff, Toprak Razgatlioglu