Dans l’affrontement Yamaha/Ducati auquel on assiste depuis le début de l’année, le constructeur italien se présente au Mugello et son interminable ligne droite avec trois machines dans le top 4, une situation jamais connue auparavant, avant d’autres tracés théoriquement également bénéfiques aux rouges…

Autant dire que l’avance d’un petit point de Fabio Quartararo sur Francesco Bagnaia ne tient qu’à un fil et qu’il faudra tout le talent du pilote français pour tenter d’au moins sauver les meubles en attendant un circuit de Barcelone qui lui avait souri l’an passé.

Au Mugello, les machines de Borgo Panigale ont remporté les trois dernières éditions et sont sur le podium depuis 2015. Le favori logique pour continuer sur cette lancée apparaît donc être Jack Miller. Avec sa très nette victoire au Mans obtenue dans des conditions difficiles, et ce malgré deux pénalités de Long Lap et un passage dans les graviers, l’Australien a prolongé sa domination de Jerez avec panache et il semble logique de dire qu’il va maintenant lire les statistiques sur le Mugello avec optimisme plutôt qu’avec stress. Peut-il réussir la passe d’une troisième victoire consécutive ?

Outre celle d’un leader du championnat en pleine confiance, Fabio Quartararo, il devra compter avec l’opposition de son propre coéquipier, Francesco Bagnaia, qui ne concède qu’un point au pilote français et a montré au Mans une belle maturité dans des conditions très délicates, se retrouvant en 19ème position juste après le départ puis remontant jusqu’à la 4ème place malgré, comme Jack Miller, deux pénalités de Long Lap !

Et puis, bien sûr, comment ne pas mettre parmi les prétendants à la victoire un certain Johann Zarco, 2e au Mans et actuel 3e du championnat, qui, à une question de Claude Michy quant à son Grand Prix préféré pour obtenir son premier succès en catégorie reine n’a pas hésité à répondre « le Mugello » !
Apporter une victoire sur leurs terres à ses employeurs est donc un projet mûri de longue date pour le pilote français qui n’a jamais cessé, et ne cesse toujours pas, de nous étonner…

Enfin, se limiter à ces quatre possibilités logiques serait bien mal connaître un MotoGP qui nous surprend toujours. Les statistiques sur le papier sont ce qu’elles sont, mais qui avait prédit que Marc Marquez serait en tête du Grand Prix de France, il y a une dizaine de jours, que les deux Suzuki allaient chuter quasiment en même temps ou que Franco Morbidelli allait passer par son box pour se faire remboîter le genou avant de repartir ?

Le MotoGP étant un spectacle imprévisible, tout comme la météo qui nous promet une détérioration pour dimanche, n’essayons pas d’anticiper davantage la suite des événements et contentons-nous de découvrir les premiers éléments de réponse apportés par cette FP1 de 45 minutes qui va se dérouler sous un ciel quasi immaculé avec des températures de 20° dans l’air et 25° sur l’asphalte.

Au moment où les 22 pilotes (Michele Pirro remplace Jorge Martin toujours convalescent chez Pramac Racing) se préparent sous les objectifs des caméras de Dorna, profitons de ces quelques minutes de direct grâce au site officiel MotoGP.com:

Les références passées, datant de 2019 :

Mugello MotoGP™

2019

2021

FP1

1’47.558 Marc Márquez (Voir ici)

1’46.593 Maverick Vinales (Voir ici)
FP2

1’46.732 Francesco Bagnaia (Voir ici)

FP3

1’46.056 Danilo Petrucci (Voir ici)

FP4

1’46.799 Fabio Quartararo (Voir ici)

Q1

1’46.278 Andrea Dovizioso (Voir ici)

Q2

1’45.519 Marc Márquez (Voir ici)

Warm Up

1’46.930 Marc Márquez (Voir ici)

Course Petrucci, Marquez, Dovizioso (Voir ici)
Record

1’46.056 Danilo Petrucci (Voir ici)

A l’extinction des feux rouges… la tradition se perpétue avec Franco Morbidelli menant la troupe pour découvrir la piste alors que les deux pilotes officiels Yamaha préfèrent prendre leur temps, ce qui nous permet d’observer la selle du très récent père Maverick Vinales

Au niveau pneumatique, plusieurs choix sont dans la nature…

Michele Pirro inscrit la première référence en 1’49.103 l’issue du premier tour lancé tandis que Marc Márquez rentre déjà à son box. L’état physique du multiple champion espagnol ainsi que ses récentes déclarations commencent avec été tout le monde…

Michele Pirro poursuit son effort aux tours suivants en 1’48.459 puis 1’47.945, le pilote italien ayant précisé avoir en tant que remplaçant de Jorge Martin une moto plus performante que celle utilisée habituellement lors de ses wild cards.

Alex Rins attaque fort d’emblée…

Marc Márquez a repris la piste tandis que Fabio Quartararo se hisse en 2e position avant d’abaisser la référence provisoire en 1’47.566 devant son coéquipier Maverick Vinales.

A l’issue du premier run, c’est pourtant Maverick Vinales qui mène le bal en 1’47.130, quatre dixièmes devant Fabio Quartararo, Takaaki Nakagami, Michele Pirro, Francesco Bagnaia, Brad Binder, Pol Espargaro “Minion”, Miguel Oliveira, Aleix Espargaro, Marc Márquez, Johann Zarco, Alex Márquez, Alex Rins, Joan Mir, Franco Morbidelli, Jack Miller, Valentino Rossi, Danilo Petrucci, Enea Bastianini, Lorenzo Savadori, Iker Lecuona et Luca Marini. Seuls les sept premiers sont dans la même seconde.

À la mi-séance, les positions se stabilisent pendant quelques minutes avant que Johann Zarco remonte à la cinquième position.

Joan Mir et Alex Rins progressent également en s’emparant respectivement des quatrième et cinquième positions.

Miguel Oliveira surprend alors le paddock en s’emparant de la troisième place provisoire jusque-là détenue par Takaaki Nakagami.

À un quart d’heure du drapeau à damier, toujours en pneu arrière médium, Johann Zarco confirme son aisance et se positionne 2e, à 4 dixièmes de Maverick Vinales.

À huit minutes de la fin de la séance, Michele Pirro est le premier pilote à repartir pour le rush final avec un pneu arrière tendre. En fait, il est même le seul à utiliser cette stratégie, les autres se contentant de passer un pneu neuf, médium pour la plupart, dur pour Miguel Oliveira, Brad Binder, Alex Márquez Iker Lecuona.

Alex Rins et Franco Morbidelli sont les premiers à améliorer notablement, le pilote italien se positionnant deuxième à 2/10 de Maverick Vinales, l’Espagnol troisième.

Alex Rins poursuit son effort et s’empare du commandement en 1’47.085 puis 1’46.952 tandis que son coéquipier obtient la troisième place provisoire.

Décidément très en forme, le jeune papa Maverick Vinales répond en 1’46.593 pour parfaire son bonheur !

In extremis, Johann Zarco se positionne deuxième devant les deux pilotes Suzuki.

Maverick Vinales, Johann Zarco, Alex Rins, Joan Mir, Franco Morbidelli, Francesco Bagnaia, Michele Pirro, Fabio Quartararo, Jack Miller et Miguel Oliveira sont donc pour le moment pré-qualifiés pour la Q2.

Rendez-vous à 14h10 pour la FP2 !

Classement de la FP1 du Grand Prix d’Italie MotoGP au Mugello:

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP